Un village dans la ville

Avec la chaleur actuelle on végète sur son lit, on fait et refait éternellement les mêmes boutiques qui bénéficient de climatisation…

Mais on peut aussi partir se réfugier pour une sieste sous les rosiers du parc Georges Brassens, au cœur de l’ancien village de Vaugirard.

On s’allonge sur les pelouses parfaitement entretenues, on délasse ses pieds dans l’eau fraiche des bassins et on déambule dans les allées fleuries entre l’ancien marché aux chevaux et le « jardins aux odeurs » remplis de pousses de menthe, verveine et autres plantes aromatiques.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Profitez de cette escapade pour faire un crochet passage Dantzig pour admirer le joli petit hôtel particulier « la ruche » et n’hésitez pas à vous perdre dans les petites rues qui regorgent de petites boutiques et de bons plans.

– Parc Georges Brassens, Paris XV –

– Passage de Dantzig, Paris XV –

Le paradis des bêtes

Si comme Darling dans la Belle et le Clochard vous prend une envie de Chien ou si tout simplement vous rêvez d’une balade entre les fleurs et le chant des oiseaux… alors direction les Quais de la Mégisserie. Entre l’Ile de la Cité et Chatelet ce bout de rue accueille toutes sortes de compagnon à quatre ou deux pattes, et même à nageoires.
On y passe, on craque le temps d’un regard pour un chiot aux yeux noirs, on essaie de faire parler un perroquet et on en repart avec une fausse plante à bocal pour poisson rouge moins encombrante qu’un couple de perruches.

Image

Image

Image

Image

 

Image

Image

ImageImage

Image

 

Image

– Quai de la Mégisserie, Paris I –

La valse des fleurs

A deux pas de Notre Dame de Paris et des hordes de touristes, le marché aux fleurs est un pur plaisir sensoriel.

A l’ombre des suspensions de capucines on oublie les trottoirs gris et les odeurs de caniveaux pour profiter des étalages fleuris et des parfums qui en émanent. Ca sent les champs de fleurs au printemps et le jardin des grands-parents.

On respire, on s’en met plein les yeux et on s’offre un moment de sérénité et de douceur sans débourser un euro.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Marché aux fleurs – Ile de la Cité- 

La maison du BoBonheur

Qu’est ce donc?

… une maison de poupée ?

Ouhh JE LA VEUX !!

Cet ancien hôtel particulier reconvertit en musée (dit de la vie romantique) , expose aujourd’hui les souvenirs de Georges Sand en une collection permanente.  

On peux y passer pour se la jouer « intello je fais des musées, j’aime ça et puis voilà » ou se poser sous les arbres autours d’un cappuccino.

L’endroit est ombragé, calme, idéal pour les révisions et escapades à deux. 

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Et voilà qui se cache derrière ce post

Image

Image

Attention : Ne pas y venir enrhumé, vous risqueriez de le regretter … 

– Musée de la Vie Romantique –

– Quartier de la  » Nouvelle Athènes  » 9eme arrondissement – 

Comme les joues d’un enfant après avoir trop joué : rouge

Niché au cœur d’une petite cour du 3eme arrondissement, le marché des enfants rouges est le plus ancien des marchés parisien.  

On n’y vient pas seulement pour y vider son porte feuille et remplir son panier … et oui, un thé à la menthe ou un petit verre de vin accompagné de verrines ensoleillées ça ne fait pas de mal et ça détend.

ImageImageImageImage

ImageImageImage

Peut être y ferez vous des rencontres, pour le moins incongrues !